• La crise des " ânes"...

     

    La crise des ânes...



    Un homme portant cravate se présenta un jour dans un village... 
    Monté sur une caisse, il cria à qui voulait l'entendre qu'il achèterait cash 100 euros l'unité tous les ânes qu'on lui proposerait.
    Les paysans le trouvaient un peu étrange, mais son prix était très intéressant, et ceux qui topaient avec lui repartaient le portefeuille rebondi, la mine réjouie.

     
    Il revint le lendemain, et offrit cette fois 150 euros par tête... 
    Là encore, une grande partie des habitants lui vendirent leurs bêtes.


    Les jours suivants, il offrit 300 euros... 
    Et ceux qui ne l'avaient pas encore fait vendirent les derniers ânes existants. 
      
    Constatant qu'il n'en restait plus un seul, il fit savoir qu'il reviendrait les acheter 500 dans huit jours, et il quitta le village. 

    Le lendemain, il confia à son associé le troupeau qu'il venait d'acheter, et l'envoya dans ce même village avec ordre de revendre les bêtes 400 l 'unité... 
    Face à la possibilité de faire un bénéfice de 100 dès la semaine suivante, tous les villageois rachetèrent leur âne quatre fois le prix auquel ils l'avaient vendu.  Et pour ce faire, tous empruntèrent.

    Comme il fallait s'y attendre, les deux hommes d'affaire s'en allèrent prendre des vacances méritées dans un paradis fiscal, et tous les villageois se retrouvèrent avec des ânes sans valeur, endettés jusqu'au cou, ruinés !

    Les malheureux tentèrent vainement de les revendre pour rembourser leur emprunt... 
    Le cours de l'âne s'effondra.  Les animaux furent saisis, puis loués à leurs précédents propriétaires par le banquier. 
    Celui-ci pourtant s'en alla pleurer auprès du maire, en expliquant que s'il ne rentrait pas dans ses fonds, il serait ruiné lui aussi et devrait exiger le remboursement immédiat de tous les prêts accordés à la commune.
    Pour éviter ce désastre, le Maire, au lieu de donner de l'argent aux habitants du village pour qu'ils paient leurs dettes, le donna au banquier, ami intime et premier adjoint, soit dit en passant.

    Or celui-ci, après avoir rétabli sa trésorerie, ne fit pas pour autant un trait sur les dettes des villageois, ni sur celles de la commune, et tous se trouvèrent proches du surendettement.

    Voyant sa note en passe d'être dégradée, et prise à la gorge par les taux d'intérêts, la commune demanda l'aide des communes voisines.  Mais ces dernières lui répondirent qu’elles ne pouvaient en aucun cas l'aider car elles avaient connu les mêmes infortunes.

    Sur les conseils avisés et désintéressés du banquier, toutes décidèrent de réduire leurs dépenses : moins d'argent pour les écoles, pour les programmes sociaux, la voirie, la police municipale...
    On repoussa l'âge de départ à la retraite, on supprima des postes d'employés communaux, on baissa les salaires, et parallèlement on augmenta les impôts.  C'était, disait-on, inévitable... 
    Mais on promit de moraliser ce scandaleux commerce des ânes. 

     
    Cette triste histoire prend tout son sel, quand on sait que le banquier et les deux escrocs sont frères, et vivent ensemble sur une île des Bermudes, achetée "à la sueur de leur front".
    On les appelle les frères Marchés. 
    Très généreusement, ils ont promis de subventionner la campagne électorale des maires sortants. 

    Cette histoire n'est toutefois pas finie, car on ignore ce que firent les villageois...

     

     

     

     

     

     

    « Cette histoire donne à réfléchir...Mon petit chez moi ... »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 1er Février 2012 à 07:47

    Ca reflète bien la politique actuelle (enfin qui date depuis pas mal de temps).....

    2
    Mercredi 1er Février 2012 à 08:35
    Chadou skynet

    Bonjour ma petite Bilou...Ce matin c’est pour moi, le plaisir de venir te dire bonjour…avec mon petit café, bien sur !

    Rien n'a changé depuis ce temps là, c'est malheureusement toujours pareil maintenant i

    J’espère de tout mon cœur que tu vas bien, moi ça va bien...Il fait bien froid ce matin, l'hivers a fait son grand retour !

    Je te souhaite un tout bon mercredi...Gros bisous ♥ ♥ ♥

    3
    Mercredi 1er Février 2012 à 08:36

    Bonjour Anne . Ton histoire me rappelle celle d'un petit Nicolas de chez nous . Je te souhaite une bonne journée . Reste bien au chaud et gros bisou . Je t'enverrai la recette par mail ou par mp des que j'ai le temps . Bisous .

    4
    Mercredi 1er Février 2012 à 09:41

    Bonjour chere Anne . Ta presence sur le blog faisait un vide . Un nouveau mois commence . Qu'il te soit agréable . Je t'embrasse .

    5
    herbert bis
    Mercredi 1er Février 2012 à 10:47

    Bonjour, Anne

    Que d'intelligence et de vérités dans ce texte...qui est d'actualité.

    Comme quoi, un âne n'a pas toujours de bonnet...

    Merci beaucoup.

    Bonne journée.

    Bisous

    6
    Mercredi 1er Février 2012 à 11:31

    Toute ressemblance avec un fait ou un personnage existant ne peut être que coïncidence ;-)


    Bon mercredi

    7
    Mercredi 1er Février 2012 à 13:45

    Une histoire que nous connaissions et qui est tellement réelle

    Ici  il fait très froid malgré un beau soleil
    Nous te souhaitons un bon après-midi
    Gros bisous

    8
    Mercredi 1er Février 2012 à 15:00

    On connait que trop bien la suite et la fin de l'histoire, les villageois qui étaient très bêtes et qui se croyaient malins, continuèrent de faire confiance à leurs élus, ils leur renouvelèrent leur confiance aux élection suivantes, et la dette se creusa au point ou l'argent en perdi toute sa valeur, la misère régna sur toute la commune qui pour canaliser la mauvaise humeur des villageois déclara la guerre au village voisin, on s'entretua pendant une décénnie il y eu beaucoup de perte tant humaine que matérielle, puis on signa un traité de paix pour redonner du temps pour tout reconstruire, on fit revenir le banquier pour qu'il aide à gérer et ..........

    La folie de l'homme et son grand malheur vienne de sa cupidité et de sa vanité, il en est ainsi depuis des milliers d'année et l'histoire n'apprend rien, sinon que de tous les animaux, l'homme est le seul que l'on ne puisse pas instruire

    amicalement

    Claude

    9
    Mercredi 1er Février 2012 à 16:19

    bonjour je vois que tu à repris du piol de la bête excellent super pour toi ,et cette histoire tu sais rein à changer malheureusement dans cette vie est toujours de même bisous et excellente journée dan

    10
    Mercredi 1er Février 2012 à 17:56
    Titite Parisienne

    Bonsoir Anne,

    Tiens, tiens, cette histoire me rappelle quelque chose ... 

       Passe une bonne soirée Anne, gros bisous, Véronique.

    11
    Mercredi 1er Février 2012 à 18:03

    Bonsoir ma tit Bilou

     

    en effet le système

     

    bisous ma tit bilou ♥♥

    12
    Mercredi 1er Février 2012 à 21:48

    Bonsoir Anne, cette histoire me fait penser à un état bien connu en europe et très très preès de chez nous.

    Les ânes c'est nous les malins les banquiers et nos polititiens, l'argent ils le trouveront mais où ??? " dans nos poches".

    En Italie on dit " tutto mondo è paese" ce qui veux dire plus ou moins toutes les villes du monde sont les mêmes et ceux qui sont dedant aussi.

    Passe une bonne soirée, bisous.

    13
    Mercredi 1er Février 2012 à 23:58

    ...... feu Jacques adorait les ânes à tel point qu'il s'est fait incinérer avec un baudet en peluche, tu ne le savais pas, toi qui y étais et pourtant


    .......


    ta bou qui t'aime

    14
    Jeudi 2 Février 2012 à 09:05
    Chadou skynet

    Bonjour ma petit Anne...

    Je suis passée te faire un petit coucou avec mon p’tit café bien sur !

    Le soleil nous honore de sa présence pour l'instant et j'espère que ça va durer!

    J’espère de tout mon cœur que tu vas bien, et qu'il fait bon dans ta petite maison...

    Je te souhaite une excellente journée…et t’envoie de douces pensées amicales…

    15
    Jeudi 2 Février 2012 à 09:38

    Triste monde... :(

    16
    jean-piere c
    Jeudi 2 Février 2012 à 14:54

    bonjour Anne . de gros bisous glacés . ton lien est inactif chez moi . merci . de gros bisous

    17
    Jeudi 2 Février 2012 à 15:48

    coucou

    un petit passage pour te souhaiter un excellent après midi d'un beau jeudi malgré le froid bisous dan

    18
    Jeudi 2 Février 2012 à 16:20
    aramis-echotier

    Bonjour ma chère Anne,

    Quelle joie de recevoir ton commentaire .. j'espère que tu vas comme cela peut aller ....

    Ton histoire est édifiante, et l'exemple bien expliqué pour faire comprendre comment cela c'est passé ...

    Digne d'une fable de La Fontaine .. et comme tu le dis, nous ne savons pas encore ce qui va arriver ...

    Merci encore de ne pas m'avoir oublié

    je t'embrasse à bientôt

    19
    Jeudi 2 Février 2012 à 16:23

    Tout à fait ce qui se passe chez nous depuis quelques temps!!!!! Nous nopus sentons un peu concernés et les anes c'est nous à la finale!!!! Bonne soirée crêpes chez ta maman ma chère Anne et tout le monde sait que chez sa maman c'est encore meilleur d'ailleurs moi j'y suis allée hier et nous avons passé une bonne journée tous les trois.
    Gros gros bisous ma chère amie,froids mais ensoleimllés.Minouche

                                                

     

    20
    Jeudi 2 Février 2012 à 16:29

    merci d être passée

    21
    Jeudi 2 Février 2012 à 16:33

    bonjour Ane voici une histoire qui me dis quelque chose  hihi  j'espère que tu va bien ici  un froid de canard    et ça ne fait que commencer parait il  bisous

    Marcel

    22
    Jeudi 2 Février 2012 à 16:45
    Titite Parisienne

    Bonjour Anne,

    Je te souhaite un très bon après-midi, bisous, Véronique.

    23
    Jeudi 2 Février 2012 à 18:41

    Bon Soir Anne,
    Je ne sais pas pourquoi, mais cette histoire fiction me fait penser à quelque chose, mais je ne parviens pas à l'identifier... Un goût de déjà vu, Un goût de déjà vu comme si j'avais vécu cette histoire. Etrange Non ?????? ;-)
    Bisous tout plein et je me repète, mais je suis vraiment contente de te revoir parmi nous.

    24
    Jeudi 2 Février 2012 à 19:55

    bonsoir Anne ce jour gros froid et en find e compte il a plu

    depuisd es mois d'attente

    dans plusieurs ville neige et la joie des skieurs

    bonne soriée

    amicalement

    25
    Jeudi 2 Février 2012 à 20:13
    francine94

    bonsoir, ça fait plaisir de te retrouver, je te souhaite une bonne soirée bisous

    26
    Jeudi 2 Février 2012 à 21:04

    Bonsor,


    merci beaucoup pour ta visite et les commentaires que tu as laissés comme tace de ton passage. Mais que de compliments...


    Je suis content de te retrouver après des semaines d'absence


    Et je te souhaite une agréable soirée


    Amicalement (j-Claude)

    27
    Jeudi 2 Février 2012 à 21:17

    Coucou Anne

    C'est une très belle histoire, même si elle n'est pas terminée.

    De gros bisous ma Biloute. Les crêpes de ta maman étaient-elle bonnes?

    Bises et bonne soirée

    28
    Jeudi 2 Février 2012 à 21:49

    Une histoire prémonitoire que tous les pays européens vont tester!!! Et qui va payer les pots cassés? Pas besoin de faire un dessin, c'est nous comme d'hab. Ravis de ton retour Anne, bisousss.

    29
    Samedi 4 Février 2012 à 17:08

    Une fable très moderne, en fait........

    30
    Mercredi 8 Février 2012 à 23:38

    bonne nuit chère Anne - la fiction hélas ne dépasse pas la réalité -

    l'angoisse de l'avenir est partout - j'ai très peu pour vivre mais j'ai un toit -

    une petite maison hlm -  je pense à ceux qui n'ont pas de toit -

    je t'embrasse -

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :